La Belle et la Bête
La Belle et la Bête
La Belle et la Bête

La Belle et la Bête

l’amour brise tous les sortilèges
abonnez-vous

l’histoire

Six ans après La Valse des saisons, comédie déambulatoire qui avait émerveillé les spectateurs d’anthéa, et trois ans après Tombés du Ciel, la compagnie BAL nous invite à pénétrer l’univers féérique et inquiétant d’un des plus célèbres contes. De la peur à l’amour, du monstre à l’humain, le roman de Madame de Villeneuve traverse les siècles parce qu’il touche à la question universelle du rapport à l’autre. Dans une mise en scène colorée et originale, faite de jeu, de dessins et d’interactions avec le public, Thierry Vincent jongle entre humour et effroi, invitant le public à devenir le complice malicieux d’une grande et belle histoire d’amour. Un moment théâtral et familial formidablement enchanteur !

ce qu’ils en disent

Notre compagnie aime aborder avec le jeune public le thème du Vivre ensemble. Dans La Belle et la Bête, la relation homme-femme est centrale : peur du sexe « opposé » (que les enfants connaissent bien), peur de la différence, peur tout simplement de l’Autre, figure exacerbée dans le personnage du Monstre, qui interroge la frontière poreuse entre l’homme et l’animal. Ce conte possède une portée éducative voire civilisatrice : faire preuve de bienveillance, de bonté et de courage pour dépasser les a priori. Les jeunes spectateurs assistent et participent à la naissance d’un amour au-delà des apparences. Compagnie BAL

ce qu’ils en pensent

La compagnie BAL, qui nous vient de Nice, propose un théâtre généreux, léger, merveilleux et gorgé de soleil, avec plusieurs niveaux de lecture pour être apprécié de toute la famille. Tristan Gauthier, Culturebox
Le spectacle suscite chez le jeune spectateur une réflexion sur l’identité, la place de l’individu dans le groupe, l’importance de l’imagination et du langage pour créer sa singularité. Une création de qualité qui ne mésestime pas l’enfant et fait confiance à sa sensibilité et à sa capacité à s’interroger. Nelly Bouriche, La Marseillaise
Une fantaisie poétique qui redore soudain notre quotidien, ou mieux, le suspend. Évelyne Pampini, La Strada
Vente à l'unité à partir
du samedi 07 septembre 2024 à 15h
abonnez-vous