Inconnu à cette adresse
Inconnu à cette adresse
Inconnu à cette adresse

Inconnu à cette adresse

boujenah-benoin en frères ennemis
abonnez-vous

l’histoire

1932. Deux amis, Martin Schulse, un Allemand, et Max Eisenstein, un Juif américain sont marchands de tableaux en Californie. Le premier décide de rentrer en Allemagne. Ils s’écrivent. Au fil de la correspondance, les rapports entre les deux hommes évoluent. L’amitié ne résiste pas à la montée du nazisme et à l’adhésion par Martin aux thèses de la propagande hitlérienne. Ce dialogue sans complaisance met en scène une tragédie intime et collective. L’Américaine Kressmann Taylor (1903-1996) qui se voyait davantage comme « femme au foyer » qu’écrivain a sans doute été la première étonnée du succès de sa nouvelle publiée dans la revue Story Magazine en 1938 et adaptée au cinéma en 1944. Réédité en 1995 pour le 50e anniversaire de la libération des camps, traduit alors en vingt langues, Inconnu à cette adresse est depuis devenu un classique, rejoignant L’Ami retrouvé de Fred Uhlman ou Le Silence de la mer de Vercors, des ouvrages simples et lumineux qui aident à comprendre et apprennent à vivre. Présentée lors de la période difficile du confinement, la lecture mise en espace par Daniel Benoin est aujourd’hui spectacle à part entière.

ce qu’ils en disent

Inconnu à cette adresse est un texte magistral, bouleversant. Dix-neuf lettres entre deux amis, un Allemand et un Juif américain, à l’heure de la montée du nazisme. Au fil de la correspondance, le ton s’assèche entre les deux amis. On assiste à l’idéologie fasciste qui s’infiltre, à l’horreur qui arrive. Qui est le bon, qui est le méchant ? Qu’aurions nous fait à leur place ? Le courage suffit-il à contrer le courant ? Et quand l’horreur advient, le pardon est-il préférable à la vengeance ? Daniel Benoin
Ce texte me touche beaucoup. Il est tout à fait saisissant. Aborder le nazisme par une trajectoire individuelle est une idée forte. Comment un homme libéral, proche des artistes, devient petit à petit un fasciste, un antisémite, comment il croit au nazisme, comment ce changement s’opère, comment ça marche ? J’ai trouvé cela passionnant de jouer cette pièce de la rejouer en ce moment. On devrait la montrer aux lycéens. Michel Boujenah

ce qu’ils en pensent

Kathrine Kressmann Taylor avait su admirablement jouer les deux « partitions » que soulignent les interprétations de Daniel Benoin et Michel Boujenah pour en faire un spectacle subtil et poignant. Caroline Boudet-Lefort, Art Côte d’Azur
En un peu plus d’une heure, Michel Boujenah et Daniel Benoin donnent vie à ces deux hommes, dont l’amitié s’est peu à peu fissurée, emportée, malgré eux, dans les tourbillons de l’Histoire. Le décor est sobre, se limitant à deux bureaux, éclairés successivement. Ce qui importe, ce sont les lettres échangées par les deux hommes, auxquels Daniel Benoin et Michel Boujenah prêtent leurs voix et leur prestance. Laurence Ray, France Net Infos
Ce duo d’exception se donne la réplique avec Inconnu à cette adresse. Une pièce essentielle à (re)découvrir en ces temps troubles. Laurence Lucchesi, Nice-Matin

rencontre avec l’équipe artistique à l’issue de la représentation du mercredi 18 janvier
abonnez-vous
Bourse des spectateurs

La bourse des spectateurs est actuellement fermée. Elle sera disponible dès l'ouverture de la billetterie à l'unité.

Bourse de covoiturage

La bourse de covoiturage est actuellement fermée. Elle sera disponible dès l'ouverture de la billetterie à l'unité.