saison 2019·20

  • don giovanni

Après Les Noces de Figaro, Don Giovanni est la deuxième collaboration entre Mozart et da Ponte. C’est aussi le deuxième volet de la trilogie que Daniel Benoin consacre aux opéras de Mozart et de son librettiste.

ni dieu ni maître

don giovanni

opéra en deux actes

de Wolfgang Amadeus Mozart
livret Lorenzo Da Ponte
direction musicale György G. Ràth
mise en scène Daniel Benoin
assistant à la mise en scène Clément Althaus
décors Jean-Pierre Laporte
costumes Nathalie Bérard-Benoin
vidéo Paulo Correia
lumières Daniel Benoin
assisté de Bernard Barbero
avec
Don Giovanni Andrei Kymach
Leporello Mirco Palazzi
Donna Anna Natalia Pavlova
Donna Elvira Alessandra Volpe
Don Ottavio Matteo Falcier
Zerlina Veronica Granatiero
Masetto Daniel Giulianini
Il Commendatore Ramaz Chikviladze

orchestre philharmonique de Nice
choeur de l'Opéra de Nice
directeur du choeur Giulio Magnanini
coproduction Opéra de Nice, anthéa, théâtre d'Antibes

l’histoire

Flanqué de son valet Leporello qui le sert non sans réticences, Don Giovanni parcourt Séville en fieffé séducteur qui se rit de Dieu et du diable. Donna Anna, fiancée à Don Ottavio, refuse de céder à ses avances et se met sous la protection du Commandeur, son père. Au cours d’un duel nocturne, Don Giovanni blesse à mort le vieil homme et s’en va, sans le moindre remords. Il a déjà en vue ses prochaines victimes : Donna Elvira et Zerlina. Mais le spectre du Commandeur surgit et invite à souper Don Giovanni. Dans son orgueil démesuré, le libertin accepte. Le soir venu, il serre la main que lui tend la statue de pierre et, refusant de se repentir, il ne peut se libérer de l’étreinte du Commandeur qui l’entraîne brûler en Enfer.

ce qu’ils en disent

Ma crainte en abordant la mise en scène de Don Giovanni, c’est d’être rattrapé par le souvenir du Dom Juan que je montais à Nice, il y a une quinzaine d’années. Il faut rendre à Molière ce qui lui appartient. Sa pièce créée cent ans avant l’opéra de Mozart et da Ponte traite de problématiques propres au XVIIe siècle. Si depuis Tirso de Molina, l’abuseur de Séville est un des mythes les plus florissants qui soient, j’ai cependant souvent du mal avec les lectures qui sont faites du Don Juan de Mozart où, malgré l’intervention du surnaturel, l’image du libertin, du séducteur aux mille et trois femmes, est privilégiée. Chez Mozart, le défi à l’autorité et le thème de l’Athée foudroyé ne sont pas moins présents, le festin de pierre n’en a pas moins lieu. Si le mythe de Don Juan est arrivé jusqu’à nous, c’est parce que chaque époque a trouvé sa façon de l’interpréter et dans Don Giovanni, des questionnements nous paraîtront très actuels, nous rappelant au passage que tout chef-d’oeuvre est un extraordinaire laboratoire. Daniel Benoin

saison 2018·19

2h50 plus entracte
tarif opéra-événements
salle Jacques Audiberti
  • mercredi 6 février 2019 | 20h00
  • vendredi 8 février 2019 | 20h00
  • dimanche 10 février 2019 | 15h30
téléchargez le dossier de presse

Bourse d'échange de billets

La bourse d'échange est actuellement fermée.
Elle sera disponible dès le début de saison.
Merci de votre compréhension.

Covoiturage

La bourse de covoiturage est actuellement fermée.
Elle sera disponible dès le début de saison.
Merci de votre compréhension.