saison 2019·20

  • carmen

Daniel Benoin relève le défi de Carmen, la plus sulfureuse des héroïnes lyriques, qui règne sur la planète Opéra depuis plus de 140 ans.

si je t’aime prends garde à toi

carmen

opéra

de Georges Bizet
livret Henri Meilhac et Ludovic Halévy

direction musicale Nicolas Krüger
mise en scène et lumières Daniel Benoin
décors Jean-Pierre Laporte
costumes Nathalie Bérard-Benoin, Françoise Raybaud
vidéo Paulo Correia, Alain Bérard


Carmen Aurore Ugolin
Don José Luc Robert

Micaëla Nathalie Manfrino
Escamillo Jean-Kristof Bouton
Frasquita Amélie Robins
Mercédès Marion Lebègue
Zuniga Jean-Vincent Blot

Moralès Christophe Gay
Le Remendado Frédéric Diquero
Le Dancaïre Michel Vaissière

Orchestre Philharmonique de Nice
Choeur de l'Opéra de Nice
Choeur d'enfants de l'Opéra de Nice

coproduction Opéra de Nice, anthéa théâtre d'Antibes

tarif opéra-événements

l'histoire

À la suite d’une bagarre avec d’autres cigarières, Carmen, une ardente bohémienne, est mise en prison par le brigadier Don José qui doit épouser la chaste Micaëla. Carmen promet au militaire de l’aimer s’il la laisse s’évader et il accepte. Mis aux arrêts, il déserte, rejoint Carmen et sa troupe de contrebandiers. Mais la bohémienne se lasse bientôt de lui. Seule Micaëla parvient à ramener Don José au chevet de sa mère mourante. Elle ne peut cependant empêcher que les deux amants se revoient une dernière fois et n’accomplissent la funeste prévision des tireuses de carte : la mort pour l’un et l’autre.

ce qu’ils en disent

Aborder l’opéra le plus joué au monde est une gageure que tout metteur en scène a envie de gagner. Et pour peu que le duende soit un sentiment qui vous habite et l’Andalousie une sorte de deuxième patrie, Carmen devient alors une évidence. D’une évidence, par définition, il n’y a rien à dire : on se borne à la constater. Mais, s’il est vain de vouloir l’expliquer, le besoin de s’y casser les dents ne s’en trouve pas assouvi pour autant. Ce qui est devenu évident aujourd’hui – la légitimité du succès de Carmen – ne l’a pas toujours été. Les vagues de puritanisme ont bien souvent cherché à noyer la sensualité, la franchise, le désir, qui s’expriment sans fard dans l’œuvre. Ce projet fait son chemin en moi depuis longtemps. Je l’ai imaginé dans un opéra à l’italienne, dans un stade ou des arènes et, bien sûr, sur la scène d’anthéa. C’est finalement l’Opéra de Nice qui m’a proposé de le réaliser. J’ai aussitôt demandé qu’il soit aussi joué dans notre théâtre, dans la continuité, pour devenir ainsi un projet commun qui lierait les deux institutions à travers une coproduction. Carmen sera donc sur la scène d’anthéa, et l’idée que mon projet, esquissé il y a si longtemps, soit présenté aussi sur la scène du théâtre que je dirige est une sorte de réalisation de mes rêves. Daniel Benoin


Teaser CARMEN 1936 de GEORGES BIZET à l'Opéra... par OPERA-DE-NICE


CARMEN - Daniel Benoin Metteur en Scène lors d... par OPERA-DE-NICE

saison 2016·17

salle Jacques Audiberti
  • mercredi 5 avril 2017 | CHANGEMENT HORAIRE : 20h
  • vendredi 7 avril 2017 | CHANGEMENT HORAIRE : 20h
  • dimanche 9 avril 2017 | 15h30
téléchargez le dossier de presse

Bourse d'échange de billets

La bourse d'échange est actuellement fermée.
Elle sera disponible dès le début de saison.
Merci de votre compréhension.

Covoiturage

La bourse de covoiturage est actuellement fermée.
Elle sera disponible dès le début de saison.
Merci de votre compréhension.