Les Gros patinent bien
Les Gros patinent bien

Les Gros patinent bien

retour d’un carton théâtral qui va vous emballer
abonnez-vous

l’histoire

Molière du théâtre public 2022, Les Gros patinent bien est de retour à anthéa pour une nouvelle salve de rires. Après quatorze ans de complicité et le désir de former enfin un duo, Olivier Martin-Salvan et Pierre Guillois se sont emparés de trois bouts de ficelle, ou plus exactement de quelques cartons, pour imaginer une histoire qui s’ouvre sur d’infinis possibles. Un spectacle savoureux qui joue de ce contraste malicieux entre l’acteur grandiose mais immobile et l’agitation pathétique du préposé aux décors dont l’énergie désespérée est le salut. Ne manquez pas ce cabaret génialement surréaliste !

ce qu’ils en disent

Un imposant acteur shakespearien raconte, dans un anglais que nul ne peut comprendre, l’incroyable épopée à travers l’Europe et les siècles d’un homme – son ancêtre peut-être – qui, au bord d’un fjord des îles Féroé, reçut la malédiction d’une sirène qu’il avait pêchée par mégarde. Voilà pour la genèse de l’histoire. L’acteur est accompagné par un factotum, régisseur ou acteur de complément, dont la compétence peut certainement être discutée et qui s’échinera, à moitié nu, à l’aide d’affichettes en carton maladroitement barbouillées et autres boites, en carton toujours, plus ou moins correctement découpées, s’échinera donc à nous faire comprendre le sens de ce voyage que d’aucuns disent initiatique mais dont la symbolique a été engloutie par les générations. Olivier Martin-Salvan et Pierre Guillois

ce qu’ils en pensent

Cartoonesque et délirant, ce spectacle, par son économie de moyens et son imagination débridée, a des vertus consolatrices dans une époque hypertechnologique et consumériste. Sandrine Blanchard, Le Monde
On est entraîné dans une ronde vertigineuse qui enthousiasme le public, toutes générations confondues. Triomphe du talent grand, de l’imagination libre, du sens profond du théâtre. Armelle Héliot
C’est davantage que de la pantomime, c’est du théâtre vrai joué par des acteurs muets sur un texte amusant et pourtant inexistant, dans un décor virtuel. On comprend tout et c’est d’une extravagance, d’une drôlerie irrésistible. Philippe Tesson, Le Figaro
Vente à l'unité à partir
du samedi 07 septembre 2024 à 15h
abonnez-vous