La Vie est une fête
La Vie est une fête
La Vie est une fête

La Vie est une fête

un monde de fous !
abonnez-vous

l’histoire

Dans la scène inaugurale, les spectateurs assistent à un débat à l’Assemblée Nationale autour d’une loi autorisant le port d’armes. Les insultes fusent, les raisonnements absurdes s’opposent, les échanges volent bas. D’emblée, nous voici plongés dans une satire au vitriol de notre société. D’un monde de fous à l’espace clos d’un asile, il n’y a qu’un pas : le décor glisse jusqu’à l’accueil d’un service d’urgences psychiatriques. Une série de saynètes dresse alors le portrait tantôt tendre tantôt acerbe d’êtres abîmés par ce monde sans pitié.

ce qu’ils en disent

Certes, nous souffrons à cause de papa et maman, mais nous souffrons aussi à cause de l’état du monde. Nous sommes inévitablement poreux aux violences, aux crises, aux incohérences politiques et sociales, aux transformations brutales de notre civilisation. Pouvons-nous tous devenir fous ? Qu’est-ce qui nous empêche de passer à l’acte ? Rien de plus humain que la folie. Le service des urgences psychiatriques est l’un des rares endroits à recevoir quiconque à toute heure sans exception d’âge, de sexe, de pays. Un lieu de vie extrêmement palpable pour une sortie de route. Un sas d’humanité. Jean-Christophe Meurisse

ce qu’ils en pensent

Les Chiens de Navarre n’ont rien perdu de leur flair. Ils sentent l’air du temps comme personne. Toute société a les spectacles qu’elle mérite : La vie est une fête nous venge de la bêtise humaine. Étienne Sorien, Le Figaro
La vie est une fête, antiphrase amère, ne déroge pas au style trash et à l’humour sauvage de cette meute théâtrale. Une transgression dérangeante, une irrévérence qui se veut à l’image d’une société brutale et à cran. On rit pour ne pas sombrer. Sandrine Blanchard, Le Monde
Un spectacle déjanté, politique et cathartique. Les Chiens de Navarre aboient et mordent. Gratuité de punks surréalistes ? Non, plutôt un salutaire focus sur nos plaies ouvertes. Rodolphe Fouano, Challenges
Vente à l'unité à partir
du samedi 07 septembre 2024 à 15h
abonnez-vous