Pablo Mira | Passé simple
Pablo Mira | Passé simple

Pablo Mira | Passé simple

retour loufoque vers le passé pour l’éditorialiste de quotidien
abonnez-vous

l’histoire

Cofondateur du Gorafi, chroniqueur au Quotidien de Yann Barthès, Pablo Mira quitte son personnage caricatural de décrypteur acide et conservateur de notre présent pour se pencher sur notre passé, simple. L’esprit et le ton restent évidemment satiriques et interrogent l’évolution de notre société sur ces trente dernières années. Famille, sexualité, nouvelles technologies... autant de thèmes sur lesquels Pablo partagera sa vision et ses vérités (toutes personnelles) sur fond de culture pop 90 – les années de son enfance ! Des Spice Girls aux Tortues Ninja, de Dragon ball Z à Hélène et les garçons en passant par Street Fighter et les tubes de l’été préfabriqués, autant de retours en arrière qui nous parlent d’aujourd’hui.

ce qu’ils en disent

Je viens d’avoir 38 ans, un âge vraiment nul. J’avais envie de retrouver le cocon culturel des années 90, et de faire rire avec cette pop-culture. J’ai eu envie d’écrire un spectacle autour de cette décennie qui nous a structurés, et qui est la dernière à avoir vu la télévision régner en maître, juste avant l’avènement d’Internet. Ce sont des références que nous partageons tous. Je ne veux pas dire que c’était mieux avant, ça je le laisse à Michel Sardou. J’ai voulu faire un inventaire nuancé. C’était l’époque où on découvrait le web et où on croyait encore aux merveilles de la technologie, sans savoir que ce serait plus complexe que ça. Même chose avec les questions de genres. À l’époque, on disait qu’il y avait trois types de personnes dans la vie ; les hommes, les femmes et la chanteuse Cher. Eh bien j’explique que c’est peut-être un peu plus subtil aujourd’hui. C’était peut-être plus simple avant mais ce n’était pas mieux. Sans manichéisme, c’est une madeleine de Proust qui défend le présent. Pablo Mira

ce qu’ils en pensent

Pablo Mira dissèque avec malice, tendresse et piquant, une décennie pas comme les autres. Un spectacle hilarant. Grégory Plouviez, Le Parisien
Pablo Mira n’épargne personne, pas même lui. Avec un humour dévastateur, le roi de la vanne et du loufoque s’attaque aux nineties devant un public conquis. Florence Trédez, Cosmo
Dans un one-man-show drôle et subtil, Pablo Mira se souvient des années 90. Succès garanti. François Sionneau, L’Obs
Vente à l'unité à partir
du samedi 07 septembre 2024 à 15h
abonnez-vous