La Note
La Note

La Note

c’est le grand succès théâtral de la saison 23-24
abonnez-vous

l’histoire

Julien, psychanalyste de renom, est sur le point de mettre fin à ses jours. Il tente vainement d’écrire une lettre d’adieu à son épouse Maud, pianiste mondialement reconnue, et abandonne. Son geste demeurera sans explication. C’est alors que cette dernière rentre et empêche son passage à l’acte. Entre le divan et le piano à queue, durant toute la nuit, le couple va se retrouver contraint de dresser le bilan de leur vie et de leur amour. Entre humour, tendresse et règlement de compte, leurs confidences nocturnes seront l’ultime recours pour redonner du sens à leur existence. Une nuit pour se dire adieu ou tout recommencer... Dans cette pièce profonde et enlevée, François Berléand, fidèle d’anthéa, donne la réplique à Sophie Marceau, qui n’était pas remontée sur les planches depuis douze ans.

ce qu’ils en disent

« François Berléand : Dans cette pièce, la note, ce serait le mot qu’on laisse à l’autre avant de s’en aller, comme une lettre d’adieu, en quelque sorte.
Sophie Marceau : Ah non, je ne suis pas d’accord, enfin peut-être pour toi... mais pour moi la note, ce serait plutôt la note de musique
FB : Je voulais dire, pour nous...
SM : Alors là, dans ce cas je crois que c’est la note comme au restaurant, l’addition qu’il faut payer à la fin.
FB : Salée, alors !
SM : Oui, même très salée. C’est une pièce très drôle !
FB : Ah non, complètement triste ! »

ce qu’ils en pensent

Saisissant et drôle à la fois, terrible et ridicule. Une vraie « tragédie de boulevard », comme souhaitait justement l’écrire la scénariste et réalisatrice Audrey Schebat. Fabienne Pascaud, Télérama
Sophie Marceau est piquante, drôle avec un naturel savamment joué. Comme François Berléand, elle ne force pas le trait. La comédie est tellement fluide qu’on croit assister à une scène de couple qu’on aurait surpris par l’entrebâillement d’une porte. Un spectacle d’une rare justesse qui tient le spectateur du début à la fin. Yemcel Sadou, France Info
Un spectacle élégant et maîtrisé. Sylvain Merle, Le Parisien
Vente à l'unité à partir
du samedi 07 septembre 2024 à 15h
abonnez-vous