Charlotte Cardin, Phoenix

Charlotte Cardin, Phoenix

la révélation québécoise
réservez

l’histoire

Le public québécois découvre Charlotte Cardin en 2013, à la télévision, lors d’une émission de chant La Voix. Elle a 19 ans et se classe dans le Top 3. Dans le sillage immédiat de cette prestation, elle est invitée par Garou pour un duo sur son album Au milieu de ma vie. Ses deux premiers EP, Big Boy et Main girl enflamment la toile avec plus de 160 millions de streams. Et en 2020 sort son premier album : Phoenix. Ainsi Charlotte Cardin, guidée par son instinct et sans rien brusquer, a-t-elle franchi une à une les étapes de la carrière d’une chanteuse d’aujourd’hui. Compositrice et interprète, servie par une voix bouleversante, elle n’a jamais trahi son art, totalement sincère dans l’interprétation de ses hymnes personnels sur la vie, l’amour, les difficultés surmontées. À présent, qu’elle a atteint ce plateau de maturité à partir duquel elle aperçoit les sommets elle affronte la scène avec la même audace que les divas canadiennes qui l’ont précédée et qu’elle admire.

ce qu’ils en disent

J’écoute ma petite voix intérieure, je coupe le bruit venant de l’extérieur et je partage une musique authentique. Conceptuel-lement c’est un symbole de seconde chance et de résilience. Je suis juste une femme de 27 ans qui est obsédée par les sentiments et qui veut les partager de la manière la plus authentique qui soit. Charlotte Cardin

ce qu’ils en pensent

Dans une année 2021 bénie pour le renouveau de la soul, Charlotte Cardin se place parmi les nouvelles voix avec qui il faudra compter, tout comme la Londonienne Arlo Parks. Si elle a écouté Aretha Franklin, Amy Winehouse, Dusty Springfield, Bill Withers pour ce registre, les arrangements éclectiques de son opus lui viennent d’une discothèque sans frontières, allant de Frank Ocean au jazz. Xavier Leoty, La Dépêche
De la balade engagée Anyone Who Loves Me, aux dansants Meaningless et Daddy, sortis en single, elle montre déjà qu’elle peut rivaliser sur les ondes avec les grand succès du moment. Natalie Grosskopf, La Voix du Nord
Oubliez la jeune femme qui se réfugiait autrefois derrière son clavier pendant presque toute la durée de ses concerts. C’est une artiste pleine d’assurance qui prend possession de la scène, micro à la main, en se déhanchant langoureusement au son de Passive Agressive. Cédric Bélanger, Journal de Québec
réservez abonnez-vous