saison 2020·21

  • une vie

Seule en scène, Clémentine Célarié incarne l’inoubliable Jeanne de Maupassant. Cette Vie dont elle a elle-même choisi les extraits, c’est la sienne, la nôtre.

clémentine célarié triomphe depuis 2 ans dans les pas de guy de maupassant

UNE VIE

théâtre
à voir en famille avec les ados

d’après le roman de Guy de Maupassant
mise en scène Arnaud Denis

avec Clémentine Célarié
assistante Bérénice Boccara
scénographie Hermann Batz
création lumières Denis Koransky
musique Carl Heibert, Abraham Diallo

l’histoire |

Guy de Maupassant le dit avec simplicité : son roman se propose de suivre l’histoire « d’une femme depuis l’heure où s’éveille son coeur jusqu’à sa mort ». Cette femme, c’est Jeanne Le Perthuis des Vauds que l’on découvre à dix-sept ans au moment où elle est sur le point de se marier sans imaginer qu’elle s’apprête aussi à traverser avec courage une longue existence marquée par bien des désillusions, mais aussi la découverte de joies intenses, tandis que tout près, les vagues de l’océan sont là pour rappeler dans leur ressac que toute vie n’est qu’un éternel recommencement.

ce qu’ils en disent |

Je n’ai jamais lu une oeuvre qui me rassurait tant sur ce que j’attends de la vie. J’attends de la vie que l’amour soit immense, infini, j’attends que la nature m’apaise. Il y a chez Maupassant un lien immédiat, pur et intact avec l’enfance... avec tout ce qu’on a en nous de plus beau. Clémentine Célarié
Il ne s’agira pas ici d’un seul en scène avec chaise sur fond noir où nous nous contenterions de laisser entendre un instant de pure diction. Les personnages évoqués par Jeanne seront présents à travers des images, des objets qui prennent vie. Il s’agira justement de « vivre » cette Vie proposée par l’auteur, et non simplement de la raconter. Arnaud Denis

ce qu’ils en pensent |

Habitée, la comédienne dit la langue imagée de Maupassant. Elle parle, on voit. Les oiseaux dans les sous-bois, le train qui entre en gare, la mer au pied de la falaise. Et l’on sent aussi, on ressent la douleur de la perte et de l’enfantement, de la blessure d’amour, les joies de la maternité. Sylvain Merle, Le Parisien
Il y a la langue dense et ciselée de Guy de Maupassant. Il y a cette falaise d’Étretat, décor sauvage entre la vie et la mort où Jeanne se remémore la jeune femme qu’elle était, naïve et prête à donner sa vie pour l’homme idéal. Il y a surtout la fougue et la ferveur de Clémentine Célarié. Ariane Combes- Savary, France Info
Dans la bouche de l’actrice, les mots résonnent avec une vérité et une puissance dévastatrices. Jeanne se cherche et se perd au gré de ses émois sentimentaux et du temps qui passe, inexorablement. Nathalie Simon, Le Figaro
durée 1h20 salle Jacques Audiberti
  • samedi 9 janvier 2021 | 20h30
Vente à l'unité à partir
du samedi 26 septembre 2020 à 14h.
abonnez-vous en ligne Représentation scolaire :
  • vendredi 8 janvier 2021 | 14h00

Bourse des spectateurs

La bourse des spectateurs est actuellement fermée.
Elle sera disponible dès le début de saison.
Merci de votre compréhension.

Covoiturage

La bourse de covoiturage est actuellement fermée.
Elle sera disponible dès le début de saison.
Merci de votre compréhension.