saison 2020·21

  • lodka

L’esprit de la famille Semianyki souffle fort sur ce spectacle. Les clowns les plus délirants du moment nous embarquent dans la vie d’une troupe de théâtre irrémédiablement hors de contrôle.

de retour à anthéa avec leur nouveau spectacle lodka

LA FAMILLE SEMIANYKI, LODKA

clowns russes
à voir en famille à partir de 7 ans

mise en scène Sergey Byzgu
scénographie Boris Petrushansky

avec Olga Eliseeva, Alexander Gusarov, Yulia Sergeeva, Marina Makhaeva et la participation exceptionnelle de Natalia Parashkina

son Sergey Ivanov
lumières Egor Bubnov
techniciens Ravil Baigeldinov, Nikolai Orlov, Murad Kutuev, Pavel Kolotilov, Anna Koval
habilleuse Anna Mamontova
costumes Vita Agatipova
direction artistique Alisa Smirnova

production Quartier Libre Productions

Information COVID-19

La tournée européenne du spectacle LoDka est annulée.
Si vous aviez des billets pour ce spectacle, merci de suivre ce lien.


l’histoire |

« Lodka », en russe, signifie « petit bateau » et c’est la première chose que l’on voit : deux personnages grimés en Indiens de carton pâte qui rament, rament, rament… Jusqu’au moment où le metteur en scène surgit, hors de lui, mécontent de ses acteurs, du texte, du décor, de tout, glapissant des consignes dans un volapük parfaitement inintelligible mais que tout le monde comprend. Bienvenue dans une pièce en train de s’écrire, se faire, se défaire et se refaire au gré d’une succession d’épisodes que l’on suit sans peine, tous marqués par un sens inouï de l’absurde et du burlesque. Cela n’empêche pas cette histoire de dingues de montrer aussi des moments intimes et pleins d’humanité. En cela, ces pauvres diables aux prises avec leur pièce impossible pourraient bien nous ressembler…

ce qu’ils en disent |

Il est très difficile de définir le genre dans lequel nous travaillons. Sans aucun doute, le point de départ est le clown. Mais nous nous basons aussi sur les traditions du théâtre russe, en apportant à nos personnages apparemment comiques une dimension tragique et dramatique. La profondeur est importante pour nous. À quel point nous y parvenons, c’est au spectateur de décider, et c’est précisément le public qui a donné la définition de notre travail : le théâtre clownesque. En ce qui concerne l’art du clown traditionnel en Russie et dans le monde, nous avons un profond respect pour les maîtres du genre que sont Youri Nikouline, Karandach, Leonid Yengibarov, Slava Polounine, James Thierrée, Pierre Etaix, Laura Herts, Paolo Nani, Charlie Chaplin et bien d’autres. Ils nous ont toujours inspirés. Olga Eliseeva

ce qu’ils en pensent |

Un inclassable à courir découvrir. Stéphanie Barioz, Télérama
La pièce est sans paroles mais les rôles bien distribués. On les découvre à mesure du spectacle : le metteur en scène survolté, les deux actrices rivales, la femme auteur qui imagine des situations et l’homme multicarte tour à tour producteur, jeune premier, technicien ou crocodile. Bref une troupe. En l’occurrence dans une réalité calamiteuse. Ariane Bavelier, Le Figaro
Les acteurs ont un talent incroyable, des expressions et des mimiques captivantes ainsi qu’un jeu de scène renversant (au sens propre comme au figuré). Patrick Denis, La Provence

durée 1h30 salle Jacques Audiberti
  • mardi 15 décembre 2020 | 20h00
  • mercredi 16 décembre 2020 | 20h30
  • jeudi 17 décembre 2020 | 20h00
  • vendredi 18 décembre 2020 | 20h30
annulé Représentation scolaire :
  • jeudi 17 décembre 2020 | 14h30

Bourse des spectateurs

La bourse des spectateurs est actuellement fermée.
Au vu du contexte sanitaire actuel, l'ouverture de la bourse des spectateurs est repoussée à une date ultérieure.
Merci de votre compréhension.

Covoiturage

La bourse de covoiturage est actuellement fermée.
Au vu du contexte sanitaire actuel, l'ouverture de la bourse de covoiturage est repoussée à une date ultérieure.
Merci de votre compréhension.