saison 2020·21

  • trahison

Le second volet d’hommage à Harold Pinter avec l’une des pièces les plus célèbres du prix Nobel de littérature 2005

quand roschdy zem rencontre michel fau autour d’harold pinter...

TRAHISONS

théâtre

de Harold Pinter
adaptation française d’Éric Kahane
mise en scène Michel Fau

avec Michel Fau, Roschdy Zem, Claude Perron, Fabrice Cals

assistant à la mise en scène Quentin Amiot
scénographie Citronelle Dufay
costumes David Belugou
lumières Joël Fabing
musique François Peyrony

production Arts Live Entertainment

spectacle organisé dans le cadre du Festival les Nuits d’Antibes avec le soutien du Casino JOA La Siesta

l’histoire |

Deux ans après leur rupture, Emma et son ex-amant, Jerry, ont rendez-vous dans un pub. Elle lui annonce qu’elle se sépare de Robert après avoir découvert qu’il la trompait. Elle lui a par la même occasion tout révélé des sept ans qu’auront duré sa liaison avec Jerry. Ce dernier tient à tirer les choses au clair et invite Robert à passer chez lui. Il découvre avec stupeur que son meilleur ami savait tout de sa trahison depuis longtemps. À la manière d’une enquête policière la pièce remonte alors le cours du temps, et reconstitue sans complaisance, point par point, l’itinéraire des trois protagonistes, leurs mensonges, leurs petits meurtres entre amis et amants.

ce qu’ils en disent |

Le spectacle ressemblera à une partie de squash (sport très prisé par les milieux privilégiés des années 70), avec tout ce que ça comporte de violent, de ludique et de chaotique, et la scénographie évoquera une salle de squash fermée, étouffante, clinique, un défouloir, un « espace nul » comme on désignait le décor de la tragédie classique. Avec dérision et cruauté, Pinter remonte le temps et mène en bateau le spectateur… avec une précision chirurgicale et raffinée, il met en abyme un monde schizophrène qui repose sur des repères périmés. Le théâtre psychotique et élégant de Pinter affirme que la vie peut être drôle, terrifiante et imprévisible. Michel Fau

ce qu’ils en pensent |

Ce rôle permet à Michel Fau de déployer ce qu’il est, un des acteurs-personnages les plus singuliers du théâtre français, dandy tragique caché derrière de multiples masques, qui renvoient à ceux de la comédie sociale selon Pinter. Fabienne Darge, Le Monde
Michel Fau respecte à la lettre la dramaturgie de Pinter. Autant que les mots, les regards sont d’une grande importance dans cette pièce d’atmosphère. Les silences créent le malaise et le doute. Stéphane Capron, Sceneweb
Entouré de Claude Perron (géniale en bourgeoise chic) et de Roschdy Zem (faux nonchalant, vrai angoissé), Michel Fau, qui met en scène et joue le mari, inscrit le propos à l’aune du trouble sentimental. Joëlle Gayot, Télérama
durée 1h30 salle Jacques Audiberti
  • mardi 6 avril 2021 | 20h00
  • mercredi 7 avril 2021 | 20h30
Vente à l'unité à partir
du samedi 26 septembre 2020 à 14h.
abonnez-vous en ligne

Bourse des spectateurs

La bourse des spectateurs est actuellement fermée.
Elle sera disponible dès le début de saison.
Merci de votre compréhension.

Covoiturage

La bourse de covoiturage est actuellement fermée.
Elle sera disponible dès le début de saison.
Merci de votre compréhension.