saison 2020·21

  • rouge

Niels Arestrup, époustouflant dans un duel autour de la liberté de l’artiste aux prises avec les pièges de la célébrité.

4 nominations et 1 molière du meilleur comédien en 2020

ROUGE

théâtre

de John Logan
texte français Jean-Marie Besset
mise en scène Jérémie Lippmann

avec Niels Arestrup, Alexis Moncorgé
scénographie Jacques Gabel
costumes Colombe Lauriot Prevost
lumières Joël Hourbeigt
son Fabrice Naud
accessoiriste Morgane Baux
assistante à la mise en scène Sandra Choquet

production Acte 2
en accord avec le Théâtre Montparnasse

l’histoire |

New York, fin des années cinquante, dans l’atelier de Mark Rothko. Le peintre a accepté une commande de décor mural pour un prestigieux restaurant new-yorkais et, pour l’assister, il a engagé un jeune artiste, Ken. Mais, bien qu’ils travaillent ensemble, cette collaboration tourne vite à une joute verbale intense, le jeune homme n’hésitant pas à pousser le maître dans ses derniers retranchements, sur le thème de la compromission des artistes reconnus qui prostituent leur art au nom d’exigences mercantiles.

ce qu’ils en disent |

La pièce nous introduit au coeur de la création, et elle interroge les processus du créateur. Elle dresse le portrait d’un esprit en colère et brillant, qui vous demande de ressentir la forme et la texture des pensées. Rothko tient à initier son assistant, qui va se révéler bon élève, mais incapable de faire le moindre compromis esthétique. La relation maître-élève peut se lire aussi, bien que Rothko s’en défende, comme une relation père-fils ; les deux personnages vont se livrer un combat intellectuel et artistique qui va marquer leur vie. Jérémie Lippmann

ce qu’ils en pensent |

Rothko est un rôle idéal pour Niels Arestrup. Tour à tour monstrueux et bouleversant, le comédien porte magnifiquement la pièce. Jérémie Lippmann, le metteur en scène, lui a laissé la bride sur le cou, sachant qu’il ne passerait pas à côté de son personnage. Philippe Chevilley, Les Échos
John Logan écrit une pièce vibrante, un face-à-face percutant entre Rothko et son assistant Ken. La pièce est profonde et exaltée. C’est une plongée intelligente dans l’histoire de l’art de la deuxième moitié du 20e siècle. Stéphane Capron, Sceneweb
Niels Arestrup porte avec une puissance remarquable cette exigence absolue pour son art. Il éructe, s’agace, provoque, et se referme en lui-même. Nous assistons à la réalisation de la totalité d’une toile par les deux acteurs, avec un réalisme saisissant. Sophie Jouve, France Info

durée 1h40 salle Jacques Audiberti
  • vendredi 4 décembre 2020 | 20h30
  • samedi 5 décembre 2020 | 20h30
Vente à l'unité à partir
du samedi 26 septembre 2020 à 14h.
abonnez-vous en ligne

Bourse des spectateurs

La bourse des spectateurs est actuellement fermée.
Elle sera disponible dès le début de saison.
Merci de votre compréhension.

Covoiturage

La bourse de covoiturage est actuellement fermée.
Elle sera disponible dès le début de saison.
Merci de votre compréhension.