saison 2020·21

  • LES ÉLUCUBRATIONS D’UN HOMME SOUDAIN FRAPPÉ PAR LA GRÂCE

Avec son style différent, Édouard Baer sait vraiment nous plaire. Il met sa force fragile au service de sa nouvelle pièce où sous le masque d’un rire teinté d’absurde percent les nuances de l’émotion.

édouard baer dans toute sa splendeur

LES ÉLUCUBRATIONS D’UN HOMME SOUDAIN FRAPPÉ PAR LA GRÂCE

théâtre

de Édouard Baer
mise en scène Isabelle Nanty, Édouard Baer

avec Édouard Baer, Christophe Meynet ou Jack Souvant, Pat et Tito (en alternance)
assistante à la mise en scène Eugénie Poumaillou
avec l’aide précieuse de Isabelle Nanty, Barka Hjij
collaboratrice artistique Perrine Malinge
décor William Mordos
lumières Laurent Béal
montage sonore Jérôme Chelius


production JMD Production

l’histoire |

L’angoisse de l’acteur avant d’entrer en scène. Ce pourrait être le sujet. Celle qui étreint notre comédien et qu’il revendique comme « un coup de mou » ressemble à s’y méprendre à une attaque de panique. Quoi qu’il en soit, le voici qu’il fuit son rôle et surgit par mégarde dans la grande salle d’anthéa où l’attend un décor de bar. Or, même en situation d’abandon de poste, un comédien est fait de la chair des mots et sans doute seuls les textes ont la capacité de le sauver et de le ramener sur le rivage. Alors dans la nuit de ce bar sans nom, de vieilles connaissances se manifestent, Boris Vian, Romain Gary, Charles Bukowski, André Malraux, Thomas Bernhard… et se mêlent à d’autres fantômes qui, apparemment sans lien, composent pourtant le panthéon personnel du comédien, appelons-le Édouard Baer.

ce qu’ils en disent |

C’est un exercice de doute. Le type est frappé par la grâce, c’est ce qu’on espère toujours quand on fait ce métier. On sait que le travail ne suffit pas. Ce n’est pas le travail qui est récompensé. On attend quelque chose de plus, on ne sait pas d’où ça vient... Édouard Baer

ce qu’ils en pensent |

Alternant sans crier gare comique et gravité, dérision du quotidien et questionnement métaphysique, Édouard Baer joue aux montagnes russes jusqu’à donner le vertige. Philippe Chevilley, Les Échos
Élégant et loufoque, conteur, lecteur et joueur, drôle, tendre, solennel et sensible, il tricote ses pensées pour confectionner un patchwork de belles pièces tiré des étoffes de ses héros. Sylvain Merle, Le Parisien
Avec cette élégance détachée et mélancolique, cet humour et cette voix si distingués et si sarcastiques, Baer peut tout faire. Il émerveille et enchante. Télérama
durée 1h30 salle Jacques Audiberti
  • mardi 8 décembre 2020 | 20h00
  • mercredi 9 décembre 2020 | 20h30
Vente à l'unité à partir
du samedi 26 septembre 2020 à 09h.
abonnez-vous en ligne

Bourse des spectateurs

La bourse des spectateurs est actuellement fermée.
Elle sera disponible dès le début de saison.
Merci de votre compréhension.

Covoiturage

La bourse de covoiturage est actuellement fermée.
Elle sera disponible dès le début de saison.
Merci de votre compréhension.