saison 2020·21

  • macbeth

C’est la deuxième fois, après Nabucco, que Daniel Benoin aborde un opéra de Verdi, il en propose une lecture transhistorique passionnante et ouvertement féministe

les sorcières : femmes libres

MACBETH

opéra

d’après la tragédie de William Shakespeare
musique Giuseppe Verdi
direction musicale György G. Ráth
mise en scène Daniel Benoin
décors Jean-Pierre Laporte
costumes Nathalie Bérard-Benoin
vidéo Paulo Correia
lumières Daniel Benoin

avec macbeth Levante Molnar,
banco Giacomo Prestia,
lady macbeth Larisa Andreeva,
dama di macbeth Marta Mari,
macduff Ivan Defabiani,
malcolm David Astorga,
un medico Ugo Rabec

orchestre philharmonique de Nice
chœur de l’Opéra de Nice
directeur du choeur Giulio Magnanini

coproduction anthéa, théâtre d’antibes, Opéra de Nice

l’histoire |

Très fidèle à la tragédie shakespearienne, l’opéra de Giuseppe Verdi ne cherche pas à esquiver toute la noirceur que peut engendrer la soif de pouvoir. Parce que sur une lande déserte trois sorcières ont prédit à Macbeth qu’il serait roi, il ne craindra pas d’assassiner son souverain et ami, aiguillonné par son épouse prête à tout pour satisfaire son ambition. Ils croiront être parvenus à leur fin quand Macbeth monte sur le trône mais c’est le début d’une chute inexorable vers un abîme de sang. Le meurtre appellera le meurtre. Le sentiment de culpabilité éprouvé par Lady Macbeth devenue la proie de terribles hallucinations et la paranoïa assassine de son mari ne leur éviteront pas d’être eux-mêmes châtiés à la hauteur de leurs crimes. Daniel Benoin a choisi de transposer l’action dans une ville industrielle d’Écosse au lendemain de la Première Guerre mondiale.

ce qu’ils en disent |

Je vois une rue sombre flanquée de maisons ouvrières toutes pareilles. Une rue comme il s’en trouvait dans les quartiers pauvres de Glasgow au début des années 1920 quand après la Grande Guerre la cité industrielle en pleine récession amorçait une longue période de déclin. Au bout de cette rue, une grande porte métallique derrière laquelle brûle le feu immense d’une fonderie. Dans la rue circulent des ouvriers des forges, des mutilés, des êtres souffrant dans leur chair. Et de nombreuses femmes. Car ce sont elles qui pendant que les hommes étaient au front ont pris leurs places dans les usines, ont tenu les commerces, sont devenues chefs de famille : ce sont elles qui ont pris le pouvoir. Car si Macbeth est l’archétype du drame montrant la violence en politique, c’est aussi une pièce sur le renversement des valeurs, sur l’envers du monde. Un monde souterrain qui est aussi celui de la pègre, des gangs, des sicaires, des trafics, des gitans et que je veux montrer. Mes sorcières seront trois filles puissantes issues de ce monde bouleversé dont Verdi et Shakespeare avant lui ont eu la vision. Daniel Benoin
tarif opéra-évènements salle Jacques Audiberti
  • vendredi 12 mars 2021 | 20h00
  • dimanche 14 mars 2021 | 15h30
Vente à l'unité à partir
du samedi 26 septembre 2020 à 09h.
abonnez-vous en ligne

Bourse des spectateurs

La bourse des spectateurs est actuellement fermée.
Elle sera disponible dès le début de saison.
Merci de votre compréhension.

Covoiturage

La bourse de covoiturage est actuellement fermée.
Elle sera disponible dès le début de saison.
Merci de votre compréhension.