saison 2020·21

  • disgraced (exclus)

Lauréate du prix Pulitzer 2013, la pièce d’Ayad Akthar le dramaturge américano-pakistanais a suscité de nombreux débats aux États-Unis. Elle est proposée en exclusivité au public d’anthéa avant une tournée en France, avec Sami Bouajila, Alice Pol et une distribution magnifique.

création française de la pièce événement post-11 septembre

DISGRACED (DISGRÂCE)

théâtre
à voir en famille avec les ados

de Ayad Akhtar
mise en scène Daniel Benoin

avec Sami Bouajila, Adel Djemaï, Mata Gabin, Alice Pol, Olivier Sitruk
décors Jean-Pierre Laporte
costumes Nathalie Bérard-Benoin
lumières Daniel Benoin
vidéo Paulo Correia

production DBP Production
coproduction anthéa, théâtre d’Antibes

l’histoire |

Amir avocat en vue au barreau de New York a rejeté son héritage musulman afin de faire carrière dans un milieu où les juifs sont largement majoritaires. Il est marié à Emily, une artiste, belle, blonde, bourgeoise. Amené à défendre un imam local accusé, probablement à tort, de financement de terrorisme, la question de l’appartenance politique d’Amir est soulevée dans la presse. La pièce se déroule à l’occasion d’un dîner avec Isaac, un conservateur d’art, juif, et Jory, sa femme afro-américaine. Ce qui s’annonçait comme une soirée agréable dégénère en affrontement violent autour des thèmes de l’origine ethnique, de la religion et de la politique dans l’Amérique d’aujourd’hui. Le couple formé par Amir et Emily ne devrait pas en sortir indemne.

ce qu’ils en disent |

Cette pièce raconte l’histoire d’un personnage qui fait une expérience difficile : perdre sa religion, sa communauté, mais se sentir toujours connecté à ce passé et à ces personnes. Ressentir un amour profond pour ce passé mais avoir l’impression de ne pas en faire partie. Voilà l’histoire que j’ai voulu raconter. Ayad Akhtar
La pièce dépasse la bienséance et les non-dits. Elle échappe à tout manichéisme, car chacun y défend son point de vue, de façon non intellectuelle, selon le vécu de chaque personnage, qu’il soit musulman ou juif, noir ou blanc, homme ou femme. Tout finissant par devenir peu à peu un terrain dangereux. Pierre Laville
Cela fait plusieurs années que je cherchais la possibilité de mettre en scène cette formidable pièce si représentative des tensions du monde d’aujourd’hui. Depuis peu, les droits m’ont été accordés et Sami Bouajila a accepté de l’interpréter au milieu d’une distribution éclatante. C’est pour moi une forme de retour à un théâtre plongé dans le monde contemporain et qui le regarde avec acuité et sans complaisance. Daniel Benoin
salle Jacques Audiberti
  • mardi 11 mai 2021 | 20h00
  • mercredi 12 mai 2021 | 20h30
  • jeudi 13 mai 2021 | 20h00
  • vendredi 14 mai 2021 | 20h30
  • samedi 15 mai 2021 | 20h00
  • mardi 18 mai 2021 | 20h00
  • mercredi 19 mai 2021 | 20h30
  • jeudi 20 mai 2021 | 20h00
  • vendredi 21 mai 2021 | 20h30
  • mardi 25 mai 2021 | 20h00
  • mercredi 26 mai 2021 | 20h30
  • jeudi 27 mai 2021 | 20h00
  • vendredi 28 mai 2021 | 20h30
  • samedi 29 mai 2021 | 20h30
  • dimanche 30 mai 2021 | 15h30
Vente à l'unité à partir
du samedi 26 septembre 2020 à 09h.
abonnez-vous en ligne Représentation scolaire :
  • jeudi 20 mai 2021 | 14h

Bourse des spectateurs

La bourse des spectateurs est actuellement fermée.
Elle sera disponible dès le début de saison.
Merci de votre compréhension.

Covoiturage

La bourse de covoiturage est actuellement fermée.
Elle sera disponible dès le début de saison.
Merci de votre compréhension.