saison 2019·20

  • sulki et sulku ont des conversations intelligentes

Dans un décor à géométrie variable et lumière de rêve, Jean-Michel Ribes retrouve un tandem de personnages surréalistes et burlesques.

dandys dadas

sulki et sulku ont des conversations intelligentes

théâtre

texte et mise en scène Jean-Michel Ribes
avec Romain Cottard, Damien Zanoly

assistanat à la mise en scène Virginie Ferrere
décors Patrick Dutertre
costumes Juliette Chanaud
lumières Hervé Coudert
musique Reinhardt Wagner
prise de vue rideau de scène Giovanni Cittadini Cesi
infographie rideau de scène Mark Schons
réalisation costumes Lydie Ladaux
production Théâtre du Rond-Point, spectacle créé le 8 novembre 2017 au Théâtre du Rond-Point, texte publié aux éditions Actes Sud-Papiers

l’histoire

Œuvres d’art vivantes, Sulki et Sulku sont descendus de leur piédestal pour poursuivre leur conversation en public. Comme des enfants désobéissants et affranchis de bien des dogmes, ils discutent et se disputent à bâtons rompus, en toute liberté. Enfants de Dubillard, Topor et Ionesco, ces deux là appartiennent surtout à eux-mêmes. Ils n’ont pas de certitude et c’est toute leur force, ils résistent à la banalité du discours ambiant, aux figures imposées du beau et du bien-pensé. Ils ont la liberté des dandys d’autrefois, figures à la fois tendres et insolentes, indispensables comme des bouées de sauvetage.

ce qu’ils en disent

À peine sortis de ma pièce Musée Haut, Musée Bas, où ils figuraient en tant qu’oeuvre d’art, Sulki et Sulku ont ressenti le besoin irrépressible de continuer à discuter ensemble. Je ne suis pas parvenu à les en empêcher, et ce n’est pas faute d’avoir essayé. Vous trouverez ici quelques-unes de leurs conversations que j’ai réussi à retranscrire. Ils m’ont assuré qu’elles étaient intelligentes. Je n’en suis pas sûr, mais avec eux on ne sait jamais. Qui sont-ils ? Vous ? Moi ? Quelqu’un d’autre ? Des inconnus ? Louis XIV et Saint Augustin ? Ma grand-mère et son gynécologue ? Ou encore les petits neveux de Joséphine Baker adoptés par le majordome de Freud ? Je n’en sais toujours rien, pourtant j’ai l’impression de les connaître comme des frères. Jean-Michel Ribes

ce qu’ils en pensent

On pense bien sûr à Bouvard et Pécuchet, chez qui la bêtise n’est pas loin de la pertinence, mais aussi aux Diablogues de Dubillard. C’est magnifiquement joué. Éric Libiot, L’Express
Romain Cottard et Damien Zanoly forment un joli duo dadaïste en cultivant une distance burlesque de bon aloi. Philippe Chevilley, Les Échos
Ribes rit en grinçant de tout, pousse le bouchon aux limites, mais avec une élégance rieuse qui stimule. Son art est assumé avec brio par deux acteurs à l’articulation parfaite et à la présence presque dansante... Emmanuelle Bouchez, Télérama

saison 2018·19

durée 1h20 salle Jacques Audiberti
  • jeudi 29 novembre 2018 | 20h00
  • vendredi 30 novembre 2018 | 20h30

Bourse d'échange de billets

La bourse d'échange est actuellement fermée.
Elle sera disponible dès le début de saison.
Merci de votre compréhension.

Covoiturage

La bourse de covoiturage est actuellement fermée.
Elle sera disponible dès le début de saison.
Merci de votre compréhension.