saison 2019·20

  • dialogue d'un chien avec son maître sur la nécessité de mordre ses amis

Mise en scène percutante au service d’un texte qui ne l’est pas moins : la compagnie Frivol’, créée en 2014, poursuit son travail de création théâtrale dans la Région Sud.

la voix de son chien

dialogue d'un chien avec son maître sur la nécessité de mordre ses amis

théâtre

de Jean-Marie Piemme
mise en scène Christine Baccot
avec Christophe Servas, Benjamin Migneco

scénographie Jean-Baptiste Nallino
création lumière Sébastien Prud’Homme
création musicale et instrumentale Christophe Servas
production Compagnie Théâtrale Frivol’

l’histoire

Depuis que sa fille n'est plus là, Roger, portier d’un hôtel de luxe, croupit seul à la marge, vivant dans une caravane sous une bretelle d’autoroute. Un jour, un chien errant doué de la parole et habile à déclencher des catastrophes, déboule dans cette morne vie avec le projet de se faire adopter. L’homme et le chien s’apprivoisent. Non sans mutuels coups de griffes, ils regardent le monde avec lucidité, insolence et parfois cynisme. Roger pleure sur la fille qu’on lui a enlevée. Le chien comprend qu’il gagnera à aider l’homme et, pour cela, il doit lui faire retrouver l’urgence d’exister.

ce qu’ils en disent

J’écris un théâtre de l’attaque et de la riposte. Jean-Marie Piemme
Au-delà de la rencontre de ces deux êtres, de leurs conversations privées, des rebondissements de l’intrigue et l’humour parfait des dialogues, c’est bien du poids de la vie, de la sévérité des sociétés humaines et de la quête du bonheur dont nous croyons qu’il est aussi question dans ce spectacle. Christine Baccot

ce qu’ils en pensent

Piemme ne verse pas dans le simplisme en montrant un animal porteur de bonne parole. Celui-là est un fin limier qui cache bien son jeu et manie assez la rhétorique pour arriver à ses fins personnelles tout en faisant le bonheur de l’autre. Corinne Denailles, WebThéâtre
Tragédie clownesque, aux allures d’histoire pour enfants qui, ne nous y trompons pas, raconte bien davantage. Evariste Lago, Un fauteuil pour l’orchestre
Une impertinente et joyeuse variation qui emprunte à la fable, au dialogue philosophique à la Diderot, aux discussions de comptoir, à la verve néo-réaliste fellinienne et à la figure beckettienne. Froggy’s Delight

saison 2018·19

durée 1h salle Pierre Vaneck
  • mercredi 24 avril 2019 | 21h
  • jeudi 25 avril 2019 | 20h30
  • vendredi 26 avril 2019 | 21hen plus

Bourse d'échange de billets

La bourse d'échange est actuellement fermée.
Elle sera disponible dès le début de saison.
Merci de votre compréhension.

Covoiturage

La bourse de covoiturage est actuellement fermée.
Elle sera disponible dès le début de saison.
Merci de votre compréhension.