saison 2019·20

  • ramsès II

anthéa a pris un abonnement à Sébastien Thiéry, orfèvre en théâtre déroutant, entre fête de l’intelligence et rire salvateur.

le fidèle berléand de retour à anthéa

ramsès II

théâtre

de Sébastien Thiéry
mise en scène Stéphane Hillel
avec François Berléand, Éric Elmosnino, Evelyne Buyle, Élise Diamant

musiques François Peyrony
décors Jacques Gabel
costumes Anne Schotte
lumières Dominique Borrini
vidéo Léonard
assistante mise en scène Marjolaine Aizpiri
production Arts Live Entertainment

l’histoire

Jean et Élisabeth, dans leur belle maison de campagne, attendent pour le déjeuner leur fille et son mari de retour d’un voyage en Egypte… Mais le gendre débarque seul et ses explications justifiant l’absence de sa femme ne sont pas très claires. Assez vite on sent que quelque chose déraille et très vite c’est tout l’édifice qui vacille. Cette famille qui semblait solide comme le roc dont on fait les pyramides abrite un mystère qui nous égare et nous dépasse…

ce qu’ils en disent

Comme dans mes pièces précédentes Momo, Deux hommes tout nus ou Comme s’il en pleuvait, on ne sait pas très bien où se situe la vérité, comme s’il pouvait y avoir plusieurs points de vue sur la même situation. Ce qui importe dans Ramsès II, ce n’est pas l’explication de la folie mais plutôt les situations qu’elle provoque, mon ambition première étant de faire rire. Rien ne m’amuse tant que de voir des bourgeois se débattre pour tenter de comprendre ce qu’il leur arrive. Par moments, le spectateur, les personnages de ma pièce et même l’auteur se sentiront peut-être un peu perdus dans cette histoire, mais si tout le monde rit du début à la fin de la représentation, alors j’aurai atteint mon objectif. Sébastien Thiéry

ce qu’ils en pensent

C’est à la fois hilarant et machiavélique et, lorsque le secret – glaçant – tombe à la dernière seconde, la salle est debout. Une pièce à aller voir avec ses beaux-parents, bien évidemment. Alix Girod de l’Ain, Elle
Nouvelle pièce de Sébastien Thiéry, féroce comme toujours et finement jouée par un François Berléand à la mobilité contrariée, un Éric Elmosnino électrique et provocateur, sous le regard des talentueuses Évelyne Buyle et Élise Diamant. Mais chut ! Il faut le voir pour le croire… Armelle Héliot, Le Figaro
Éric Elmosnino est dément, effroyablement drôle face à François Berléand cloué sur une chaise roulante. Entre les deux, Évelyne Buyle conserve son élégance excentrique. Comédie noire, thriller, drame familial, I’univers est singulier. On sort de cet humour parfois très noir en se demandant où I’on est. Sylvain Merle, Le Parisien

saison 2018·19

durée 1h40 salle Jacques Audiberti
  • jeudi 20 décembre 2018 | 20h00
  • vendredi 21 décembre 2018 | 20h30
  • samedi 22 décembre 2018 | 20h30en plus

Bourse d'échange de billets

La bourse d'échange est actuellement fermée.
Elle sera disponible dès le début de saison.
Merci de votre compréhension.

Covoiturage

La bourse de covoiturage est actuellement fermée.
Elle sera disponible dès le début de saison.
Merci de votre compréhension.