saison 2019·20

  • biestie di scena

Entre pudeur et exhibition, quatorze bêtes de scène affrontent la condition humaine dans sa plus stricte nudité.

très attendu au festival d'avignon 2017

bestie di scena

théâtre

mise en scène Emma Dante
directeur de scène Gabriele Gugliara
avec Elena Borgogni, Sandro Maria Campagna, Viola Carinci, Italia Carroccio, Davide Celona, Sabino Civilleri, Roberto Galbo, Carmine Maringola, Ivano Picciallo, Leonarda Sa , Daniele Savarino, Stephanie Taillandier, Emilia Verginelli, Marta Zollet
et avec Daniela Macaluso et Gabriele Gugliara
éléments de décor Emma Dante
lumières Cristian Zucaro régie plateau Gabriele Gugliara
assistante de production Daniela Gusmano

production Piccolo Teatro di Milano Teatro d’Europa, Atto Unico / Compagnia Sud Costa Occidentale, Teatro Biondo di Palermo, Festival d'Avignon
coordination et diffusion Aldo Miguel Grompone, Roma
L’activité internationale du Piccolo Teatro di Milano - Teatro d’Europa est soutenue par Eni.

l’histoire

On se souvient de l’enthousiasme qui avait accueilli Le sorelle Macaluso, le précédent spectacle d’Emma Dante, nouvelle coqueluche du Festival d’Avignon. Cette fois, la metteuse en scène se fait chorégraphe et va plus loin encore dans son jeu de va-et-vient entre la destinée collective et l’écart individuel. Après s’être entièrement dévêtus sur scène, les danseurs apprennent à vivre leur nudité commune, redeviennent des êtres humains à l’état primitif et réagissent à l’irruption d’objets lancés sur la scène par une main invisible.

ce qu’ils en disent

Sans histoires à raconter, ni costumes à revêtir, les bêtes de scène se déplacent gauchement, comme au commencement de toute chose, nous obligeant à donner du poids, du volume à notre regard. C’est nous qui choisissons, depuis le début, de les accueillir ou de les rejeter. Emma Dante

ce qu’ils en pensent

De la pudeur initiale à se découvrir nus tels Adam et Eve chassés du Paradis, on remonte ainsi à l’innocence d’une tribu d’hommes des cavernes dont les rituels peuvent évoquer un Sacre du printemps digne de Stravinsky revisité par Pina Bausch. Masolino d’Amico, La Stampa
Avec Bestie di scena, Emma Dante met en scène une réflexion sur les logiques de la fiction théâtrale, la confiant à la nudité, y compris métaphorique. Anna Bandettini, La Repubblica
L’histoire artistique d’Emma Dante est un acte unique de filiation beckettienne. Gianni Manzella, Il Manifesto

saison 2017·18

durée 1h15 salle Jacques Audiberti
  • vendredi 30 mars 2018 | 20h30
  • samedi 31 mars 2018 | 20h30

Bourse d'échange de billets

La bourse d'échange est actuellement fermée.
Elle sera disponible dès le début de saison.
Merci de votre compréhension.

Covoiturage

La bourse de covoiturage est actuellement fermée.
Elle sera disponible dès le début de saison.
Merci de votre compréhension.