saison 2019·20

  • la cie des spectres

Aussi seule que l’écrivain devant sa feuille, Zabou Breitman compose et incarne tous les personnages de cette ténébreuse histoire.

zabou breitman en présence du passé

la compagnie des spectres

théâtre

d’après le roman de Lydie Salvayre
mise en scène et adaptation Zabou Breitman
avec Zabou Breitman

assistantes à la mise en scène Marjolaine Aizpiri, Diane Derosier
décors Jean-Marc Stehlé
assisté de Arielle Chanty
lumières André Diot
son Laury Chanty
régie générale Simon Stehlé

production Théâtre Vidy-Lausanne

l’histoire

Hantées par les fantômes de la dernière guerre, Louisiane et sa mère, Rose, survivent en recluses dans un petit appartement, jusqu’au jour où un huissier frappe à leur porte. Il vient faire l'inventaire de leurs biens avant saisie. Tandis que Louisiane tente d’amadouer l’homme de loi, Rose s’emporte, mêlant invectives, jurons et souvenirs terrifiants. L’état des lieux se change peu à peu en une terrible remontée dans le temps jusqu’à un drame familial pendant l’Occupation dont le deuil n’a pas été fait.

ce qu’ils en disent

La compagnie des spectres, m’est apparue comme une évidence, un appel du texte à le jouer sur scène. La rapidité d’esprit me séduit. Il y a des gens intelligents qui ont peu d’esprit. Mais cette auteure est brillante et a beaucoup d’esprit, elle joue avec les mots, tout semble couler, se bousculer dans un immense cadavre exquis, et tout se tient si bien, tout est tellement là pour aller où elle veut aller. Zabou Breitman

ce qu’ils en pensent

Zabou Breitman campe les trois rôles. L’époustouflante précision de son jeu lui permet de révéler la portée littéraire du récit de Lydie Salvayre : son intelligence, sa nesse, sa drôlerie. Igor Hansen-Love, L’Express
Peu d’interprètes ont cette capacité à être en même temps dans le goût de la littérature (elle déguste chaque phrase, en donne la saveur, le mordant, la drôlerie) et dans la vie même de ce qui est représenté. L’humeur assassine de la soirée – car on y rit beaucoup – transforme la noirceur des événements en allégresse de théâtre. Gilles Costaz, Le Point
La grâce de Zabou Breitman, sa douce autorité, la sûreté de son jeu, la fermeté de sa voix, sa beauté, sa présence mettent en valeur l’écriture même de Lydie Salvayre. Armelle Héliot, Le Figaro

saison 2016·17

durée 1h30 salle Pierre Vaneck
  • mardi 15 novembre 2016 | 20h30
  • mercredi 16 novembre 2016 | 21h00
  • jeudi 17 novembre 2016 | 20h30
  • vendredi 18 novembre 2016 | 21h00
  • samedi 19 novembre 2016 | 16h00en plus
  • samedi 19 novembre 2016 | 21h00

Bourse d'échange de billets

La bourse d'échange est actuellement fermée.
Elle sera disponible dès le début de saison.
Merci de votre compréhension.

Covoiturage

La bourse de covoiturage est actuellement fermée.
Elle sera disponible dès le début de saison.
Merci de votre compréhension.