saison 2019·20

  • oblomov

Guillaume Gallienne dans la peau d’Oblomov, ou quand l’ode à la paresse devient manifeste anarchiste, refus d’une société hyperactive et productiviste…

l’anti-stakhanov

oblomov

adaptation d’un mythe de la littérature russe

une pièce d'Ivan Alexandrovitch Gontcharov
adaptation et mise en scène Volodia Serre

avec Yves Gasc (Zakhar Trofimovitch), Coraly Zahonero (Agafia Matveïevna), Guillaume Gallienne (Ilia Ilich Oblomov), Nicolas Lormeau (Ivan Alexeïevitch Alexeïev), Sébastien Pouderoux (Andreï Ivanovitch Stolz), et Raphaèle Bouchard (Olga Sergueïevna Ilinska)
collaboratrice artistique Pamela Ravassard
scénographie Marc Lainé
vidéo Thomas Rathier
costumes Hanna Sjödin
lumières Kévin Briard
réalisation sonore Frédéric Minière
maquillages Faustine-Léa Violleau
production atelier théâtre actuel - label théâtre actuel

l’histoire

Propriétaire terrien installé à Saint-Pétersbourg, Oblomov passe ses journées dans son canapé, habité par une paresse proche de la léthargie. L’histoire s’accélère lorsqu’il apprend qu’il doit libérer sous huit jours son logement. Son ami Stolz tente de lui faire reprendre un rythme de vie normal, dynamique et optimiste. Il lui présente la jeune et belle Olga. Oblomov saura-t-il se dépasser, prendre le risque de tomber amoureux et sortir de son… oblomovisme ?

ce qu’ils en disent

Oblomov est pour moi une sorte de retour aux origines. J’ai toujours été passionné par l’histoire de la Russie. La collaboration d’André Markowicz pour cette nouvelle traduction a été essentielle. Son écriture a l’humour et la fantaisie indispensables pour ce texte. Et André Markowicz a le talent de certaines formulations qui ont pu être des matières de jeu insoupçonnées pour les acteurs, parfois des gouffres métaphysiques. J’ai construit ce spectacle en trois phases : l’homme couché, l’homme debout et l’homme flottant en m’appuyant sur un déséquilibre temporel qui existe dans le roman. Volodia Serre, metteur en scène

ce qu’ils en pensent

En Oblomov, il y a une telle part d’enfance ! Gallienne la dégage avec naturel en faisant miroiter de la douleur, du rire et du charme. Il vagabonde entre le possible et l’impossible, l’impuissance et le rêve d’agir, le mensonge involontaire et la sincérité profonde, le repli sur soi et l’ouverture apeurée vers le monde.Gilles Costaz, Le Point

Métaphore de l’apathie russe pour les Bolcheviks, aujourd’hui figure d’une nouvelle sagesse par résistance passive pour les « décroissants », Oblomov, l’antihéros du roman de Gontcharov (1859) fascine toujours. Volodia Serre, qui fréquente depuis quelques années les auteurs russes, le met en scène, voyant à travers ce personnage rétif à la spirale productiviste un questionnement sur l’asservissement au travail et sur la pertinence de notre modèle de développement fondé sur la croissance. Gwénola David, La Terrasse

Rencontre avec l'équipe artistique à l'issue de la représentation du samedi 6 décembre




saison 2014·15

durée 3h (avec entracte) salle Jacques Audiberti
  • vendredi 5 décembre 2014 | 20h30annulé
  • samedi 6 décembre 2014 | 20h30
  • dimanche 7 décembre 2014 | 15h30en plus

Bourse d'échange de billets

La bourse d'échange est actuellement fermée.
Elle sera disponible dès le début de saison.
Merci de votre compréhension.

Covoiturage

La bourse de covoiturage est actuellement fermée.
Elle sera disponible dès le début de saison.
Merci de votre compréhension.