saison 2019·20

  • bernard lavilliers

Le Stéphanois bourlingueur revient d’Haïti avec de nouveaux chants des possibles.

l’amour sorcier

bernard lavilliers : baron samedi

concert

artiste Bernard Lavilliers
accompagné de 4 musiciens
(distribution en cours)
production Gilbert Coullier Productions

l’histoire

Baron Samedi, c’est le maître du cimetière en Haïti, une des figures du vaudou. C’est aussi le titre de l’opus 20 de Lavilliers, le 20e round d’une longue carrière. Dix nouvelles chansons + une dans lesquelles il évoque son séjour en Haïti après le tremblement de terre, pays en « état d’urgence » auquel il a consacré un documentaire et plusieurs textes. Ce disque est aussi l’occasion de réaliser un vieux rêve, mettre en musique La Prose du Transsibérien et de la petite Jehanne de France de Blaise Cendrars. Splendide morceau-fleuve que remonteront les admirateurs du chanteur-poète avec la ferveur que l’on sait.

ce qu’ils en disent

« Que peut l’art contre la misère noire ? » Rien. C’est pour ça que je pose cette question brutale. En Haïti, il y a un peintre, Grégory Vorbe, que j’admire beaucoup. Il a exposé ses tableaux tout le long d’une rue complètement défoncée. Histoire de donner un peu d’air au nuage de poussière qui est sur la ville depuis trois ans. Voilà ce que peut l’art… Mais au fond, les artistes peuvent beaucoup de choses. […] Les artistes ont une importance qu’on oublie durant les périodes de paix et d’abondance, et qu’on retrouve dans les périodes critiques. C’est important de témoigner, de créer, d’utiliser même les pianos du malheur. Bernard Lavilliers

ce qu’ils en pensent

Haïti, la Réunion, New York ou encore Hyères sont au programme du plus internationalement hexagonal de nos tour-opérateurs. Sur des rythmiques sèches et centrées, les violons tournoient comme des charognards et les guitares déploient d’incessants arpèges : à chaque note sa station, chaque chanson sa texture, grattes funk, cuivres, percus ou valse lente en forme de bossa… Guillaume Tion, Libération

Il y a presque tout Lavilliers dans ce disque à facettes : le bagarreur, jamais disposé à raccrocher les gants, (Vivre encore). Le voyageur, curieux des autres et des fractures du monde, (Baron Samedi, sur les plaies toujours béantes de Port-au- Prince). Le révolté, (Jack, l’éventreur de banquiers) qui incite les opprimés à relever la tête (Scorpion, très belle adaptation du Turc Nazim Hikmet). Mais aussi un Lavilliers plus inattendu, éloigné de sa propre mythologie. Un chanteur complexe, plus sobre que par le passé, solide et assumé, dont on goûte avec plaisir tous les états et les éclats. Valérie Lehoux, Télérama

saison 2014·15

durée 2h salle Jacques Audiberti
  • samedi 17 janvier 2015 | 20h30

Bourse d'échange de billets

La bourse d'échange est actuellement fermée.
Elle sera disponible dès le début de saison.
Merci de votre compréhension.

Covoiturage

La bourse de covoiturage est actuellement fermée.
Elle sera disponible dès le début de saison.
Merci de votre compréhension.