saison 2019·20

  • le château

Actif depuis cinq ans à anthéa, le Collectif 8 explore le métissage entre le théâtre, les arts visuels, la création numérique et musicale.

l'un des plus grands romans du XXe siècle sur scène

le château

théâtre
à voir avec les adolescents

d'après Kafka
adaptation et mise en scène Gaële Boghossian
création vidéo Paulo Correia
avec Paulo Correia, Mélissa Prat, Damien Remy

musiques Benoît Berrou
lumières Samuèle Dumas
scénographie Collectif 8
diffusion Vanessa Anheim Cristofari
coproduction anthéa, théâtre d’Antibes, Collectif 8
avec le soutien du Théâtre du Chêne Noir
en collaboration avec Mediacom et l’Entre-Pont
le Collectif 8 est soutenu par la Région PACA, le Département des Alpes- Maritimes et la Ville de Nice
remerciements Christine Saintemême, Josette et Joannes Boghossian, Alexis Perepelkine, Toni Correia, l’équipe d’anthéa

l’histoire

Le narrateur, que l’on ne connaîtra que sous le nom de K., se présente un soir dans l’auberge d’un village. Il affirme être le nouvel arpenteur, nommé par les autorités du château. D’emblée, ses déclarations sont mises en doute. Sa tentative d’atteindre le château afin de prendre ses fonctions, est interrompue par l’intervention d’ un étrange personnage, Barnabe. Ce dernier se présente comme émissaire du château et lui remet un message de la part de son contact avec les autorités , un certain Klamm. Les choses prennent une étrange tournure quand K. s’éprend de Frieda, qui prétend être la maîtresse de Klamm...

ce qu’ils en disent

À partir de l’œuvre complexe et inachevée de Kafka, Le Château, nous explorons une société déshumanisée où les individus sont interchangeables face à leurs fonctions immuables et sacrées. L’adaptation théâtrale du roman se base donc sur cette construction circulaire, sur cet univers qui tourne autour de lui même dans sa rotation implacable. Dans la peinture de cette société déshumanisée, la particularité des personnages qui entourent K réside paradoxalement dans leur ressemblance. La perte d’identité qui gagne peu à peu le héros est déjà présente dans les visages qu’il rencontre. La scénographie symbolise une ascension périlleuse dans un univers hostile à travers une construction pyramidale de marches tendue vers le sommet de la structure. La création musicale et la vidéo permettront de créer un monde immersif, prenant le relais sensoriel de l’action. Gaële Boghossian et Paulo Correia

ce qu’ils en pensent

Le Collectif 8 est une référence en son genre. Ceux qui ont vu leurs précédentes réalisations savent que, pour eux, la composition visuelle et sonore naît d’une profonde réflexion sur le texte et possède le double rôle d’une architecture et d’une enveloppe sensorielle. Gilles Costaz, WebThéâtre

rencontre avec l'équipe artistique à l'issue de la représentation du jeudi 7 mars



saison 2018·19

durée 1h40 salle Pierre Vaneck
  • mercredi 27 février 2019 | 21h00
  • vendredi 1er mars 2019 | 21h00
  • samedi 2 mars 2019 | 21h00
  • mardi 5 mars 2019 | 20h30
  • mercredi 6 mars 2019 | 21h00
  • jeudi 7 mars 2019 | 20h30
  • vendredi 8 mars 2019 | 21h00
  • samedi 9 mars 2019 | 21h00
  • mercredi 13 mars 2019 | 21h00
Représentations scolaires :
  • jeudi 28 février 2019 | 14h30
  • mardi 5 mars 2019 | 14h30
  • mardi 12 mars 2019 | 14h30
  • jeudi 14 mars 2019 | 14h30
téléchargez le dossier de presse téléchargez le dossier pédagogique

Bourse d'échange de billets

La bourse d'échange est actuellement fermée.
Elle sera disponible dès le début de saison.
Merci de votre compréhension.

Covoiturage

La bourse de covoiturage est actuellement fermée.
Elle sera disponible dès le début de saison.
Merci de votre compréhension.