saison 2018·19

  • les chatouilles

Un spectacle qui valu à Andréa Bescond le Prix de la Critique et un Molière en 2016 .

du off d'avignon en 2014 au châtelet en 2016

les chatouilles ou la danse de la colère

théâtre

texte Andréa Bescond
mise en scène Éric Métayer
avec Andréa Bescond

production JMD Productions

l’histoire

Odette, une jeune danseuse dont l'enfance a été volée se bat pour se reconstruire. À travers une galerie de personnages, les mots et la danse, le rire et l’émotion s’entremêlent et permettent à Andréa Bescond de transporter le spectateur à mille lieues de l’indifférence. Éric Métayer met en scène cette « danse de la colère » entre texte et chorégraphie et, seule en scène, Andréa Bescond dit et danse tous les rôles, la mère, le psy, le violeur et, bien sûr, la jeune Odette.

ce qu’ils en disent

Le choix de cette histoire s'est imposé à moi comme une survie, comme l'envie de dire haut et fort ce que beaucoup ne veulent pas entendre, rejettent en bloc, car quoi de plus insupportable que le viol d'un enfant ? Tout le cheminement classique de l'enfant victime de pédophilie, c'est ça dont parle la pièce. Odette nous emmène au coeur de la danse, qui lui permet d'exprimer ce qu'elle ne peut pas dire... Quand la vie fait taire les mots, naissent les paroles du corps. La danse et la musique ont une place primordiale dans cette création, le mouvement apporte toute une poésie où parfois les mots s'égarent. Les Chatouilles traite d'un sujet lourd avec beaucoup de légèreté, d'humour. La vie est faite de ces extrêmes, le parcours d'Odette pourra paraître insolite mais il est inspiré d'une histoire vraie, tout aussi vraie que ces chiffres alarmants : il y a 75 000 viols par an en France et autant concernant seulement les enfants... Ça valait bien une pièce de théâtre non ? Andréa Bescond

ce qu’ils en pensent

Elle parle, danse, boxe, endosse plusieurs personnages... La comédienne met en scène l'enfance blessée, et la résilience, avec aplomb et délicatesse.Emmanuelle Bouchez, Télérama
Seule sur scène pendant une heure et demie, la jeune femme incarnée par l'incroyable comédienne Andréa Bescond raconte une terrible histoire. Pour autant, le pathos n'est pas de rigueur. Le texte est juste, drôle. Odette est attachante. Odette est-elle folle? Peu importe, pourvu que cette danseuse née continue de se balancer comme elle le fait. Hugo-Pierre Gausserand, Le Figaro

saison 2017·18

durée 1h40 salle Jacques Audiberti
  • vendredi 20 avril 2018 | 20h30
  • samedi 21 avril 2018 | 20h30

Bourse d'échange de billets

La bourse d'échange est actuellement fermée.
Elle sera disponible dès le début de saison.
Merci de votre compréhension.

Covoiturage

La bourse de covoiturage est actuellement fermée.
Elle sera disponible dès le début de saison.
Merci de votre compréhension.