saison 2017·18

  • D. Quixote

Don Quichotte et le flamenco, c'est la rencontre au sommet de ce que l'Espagne a donné au monde de plus universel.

le retour d'andrés marín à anthéa après golgota et yatra

d. quixote

création
danse

direction artistique Andrés Marín, Laurent Berger
chorégraphie et direction musicale Andrés Marín
dramaturgie et textes Laurent Berger
danse Andrés Marín
distribution en cours
percussion Daniel Suárez
chant Rosario La Tremendita
création lumières Laurent Benard
création sonore Théatre National de Chaillot
vidéaste Sven Kreter
scénographie Oria Puppo
dessinateur Gaspar “el pinturillas”
traduction Laurent Berger

coproduction Théâtre National de Chaillot (Paris), Biennale de Flamenco de Sevilla, Théâtre en Dracénie, Scène Nationale de Bayonne et Sud Aquitain.
avec le soutien du Théâtre de Nîmes. Artemovimiento, Andrés Marín Flamenco Abierto

l’histoire

Le flamenco met toute la force de ses rythmes au service des thèmes immémoriaux de l’épopée de Cervantès et, ce faisant, bouscule en toute liberté la trame des aventures du chevalier à la triste figure. Si Andrés Marín semble ainsi faire violence à la tradition du texte comme à la tradition du flamenco, c’est pour mieux exprimer la quintessence et la modernité de l’un comme de l’autre.

ce qu’ils en disent

Toujours soucieux de réinventer un style qui puise ses racines dans la tradition mais qui regarde toujours vers un ailleurs à explorer, Andrés Marín, avec la complicité du metteur en scène et dramaturge Laurent Berger confronte dans son nouveau projet D. Quixote deux socles de la culture hispanique, le flamenco, dont il est un des plus emblématiques créateurs contemporains et le Don Quichotte de Cervantès, pour en faire trembler les fondations. Revendiquant un flamenco capable de se confronter aux formes les plus contemporaines et aussi de trouver un lui-même les ressources de sa propre déconstruction, il se projette avec D. Quixote dans l’espace de la fiction pour provoquer un des mythes fondateurs de notre culture et réinvestir sa propre danse. Traversés par tous les faisceaux qui ont forgé notre modernité, Don Quijote propose un défi sans limite à celui qui cherche à le réinterpréter à la lumière de notre actualité. à travers la performance plastique ou la musique, par les mots ou le rythme, D. Quixote s’aventure dans des territoires où le corps, la sensibilité et la fiction servent de guides pour sublimer la poétique flamenca à travers le son, l’image et la littérature. Toujours aussi soucieux d’une corporéité à la fois animale et sensible, poursuivant sa recherche d’une musicalité aussi instinctive que précise, Andrés Marín offre au Quijote un écrin singulier, une métaphore du combat qu’il mène pour pousser son flamenco dans ses derniers retranchements. Volontiers urbain et provoquant, sonore et contemporain, charnel et spirituel, fidèle à son style qui bouscule l’orthodoxie en connaissance de cause, D. Quixote propose un défi à l’esthétique du flamenco pour en retrouver les sources. Andrés Marín
durée 1h45 salle Jacques Audiberti
  • mercredi 7 février 2018 | 20h30
  • jeudi 8 février 2018 | 20h00
Vente à l'unité à partir
du samedi 23 septembre 2017 à 15h.
abonnez-vous en ligne

Bourse d'échange de billets

La bourse d'échange est actuellement fermée.
Elle sera disponible dès le début de saison.
Merci de votre compréhension.

Covoiturage

La bourse de covoiturage est actuellement fermée.
Elle sera disponible dès le début de saison.
Merci de votre compréhension.