saison 2018·19

  • fractus v

Un fractus est un nuage en formation ou en décomposition, toujours en devenir, telle est la chorégraphie de Sidi Larbi Cherkaoui.

le plus grand chorégraphe des quinze dernières années

fractus V

danse

chorégraphie Sidi Larbi Cherkaoui
interprétation Sidi Larbi Cherkaoui, Dimitri Jourde, Johnny Lloyd, Fabian Thomé, Patrick Williams Seebacher (TwoFace)
musique live Kazunari Abe, Woojae Park, Soumik Datta, Kaspy N'dia
composition musique Shogo Yoshii, Woojae Park, Sidi Larbi Cherkaoui, Johnny Lloyd
assistant à la chorégraphie et répétiteur Jason Kittelberger
création décor Herman Sorgeloos
création lumières Krispijn Schuyesmans
ingénieur son Jef Verbeeck
habillage Elisabeth Kinn Svensson
directeur technique Patrick ‘Sharp’ Vanderhaegen
coordinateur technique Mathias Batsleer

production Eastman (Antwerp)
coproduction deSingel International Arts Campus (Antwerp), Migros Culture Percentage Dance festival Steps (Zürich), Sadler’s Wells (London), Tanztheater Wuppertal, Baerum Kulturhus (Oslo), tanzhaus Nrw (Düsseldorf), Schauspiel Köln, National Arts Center (Ottawa), Wexner Center for the Arts at the Ohio State University (Columbus).
avec le soutien des autorités flamandes, la Fondation BNP Paribas

spectacle organisé dans le cadre du Festival les Nuits d’Antibes

l’histoire

S'inspirant des textes de Noam Chomsky, Sidi Larbi Cherkaoui interroge notre rapport à l’information et notre liberté de penser face à la manipulation des propagandes. Au carrefour des langages chorégraphiques, Fractus V réunit autour de Sidi Larbi Cherkaoui, quatre danseurs et circassiens contemporains. Ils sont accompagnés par un percussionniste et chanteur japonais, un chanteur et musicien coréen, un joueur de sarod indien, un chanteur et musicien congolais.

ce qu’ils en disent

Je voulais revenir à un travail de danse avec des corps d’hommes. Pour montrer des danseurs qui sont peut-être des facettes du même homme, des alter ego en conflit avec eux-mêmes. Sidi Larbi Cherkaoui

ce qu’ils en pensent

Mélanger ses pinceaux est naturel pour cet artiste belgo-marocain. L’ubiquité se porte à même sa peau de caméléon : son corps flexible, acrobatique, conservant un lien organique entre ses métamorphoses. Rosita Boisseau, Le Monde
Malgré la complexité des ingrédients, la pièce reste limpide. C’est ce qui fait sa force et remporte l’adhésion du public. Et Cherkaoui montre ici qu’il est un véritable maître à danser l’union des contraires apparents, peutêtre plus que jamais. Thomas Hahn, Danser, canal historique
Sur scène, les tenues rouge sang redeviennent bleues et le jeu entre individuel et collectif se clôt sur une libération. Les panneaux mobiles du décor, les ombres, les miroirs, le puzzle tant de fois construit et déconstruit laissent alors place à un plateau à nouveau vierge, à des gestes et des chants communs, communautaires. Cathia Engelbach, Théatrorama

saison 2017·18

durée 1h15 salle Jacques Audiberti
  • mercredi 21 février 2018 | 20h30
  • jeudi 22 février 2018 | 20h00

Bourse d'échange de billets

La bourse d'échange est actuellement fermée.
Elle sera disponible dès le début de saison.
Merci de votre compréhension.

Covoiturage

La bourse de covoiturage est actuellement fermée.
Elle sera disponible dès le début de saison.
Merci de votre compréhension.