saison 2018·19

  • la périchole

Entre réalité et divertissement, cette Périchole devient une méditation joyeuse sur le comédien, l’amour, la vie, le pouvoir, la richesse, le théâtre et l’illusion.

les enfants d’offenbach

la périchole

opéra en trois actes

livret Henri Meilhac et Ludovic Halévy
musique Jacques Offenbach
direction musicale Jérôme Pillement
mise en scène Benjamin Moreau et Olivier Desbordes

La Périchole, chanteuse des rues Héloïse Mas
Piquilllo, chanteur des rues Pierre-Emmanuel Roubet
Don Andrès de Ribeira, vice-roi du Pérou Philippe Ermelier
Comte Miguel de Panatellas Yassine Benameur
Don Pedro de Hinoyosa Éric Vignau
Guadalena, 1ère cousine Anne-Sophie Domergue
Berginella, 2e cousine Flore Boixel
Mastrilla, 3e cousine Dalila Khatir
Le marquis de Tarapote Antoine Baillet-Devallez
costumes Jean-Michel Angays
décors Elsa Belenguier
chorégraphie Pascale Peladan
lumières Maurice Fouilhé
chœur de la compagnie Opéra Éclaté
orchestre Régional Avignon Provence
coproduction Folies lyriques – Opéra Éclaté

tarif opéra-événements

l’histoire

À Lima, la Périchole et Piquillo, couple de chanteurs des rues, ne parviennent pas à gagner assez pour se marier. Sorti incognito du palais, le vice-roi du Pérou, Don Andrès de Ribeira, veut s’encanailler avec le peuple. Il a un coup de foudre pour la Périchole et l’entraîne à la Cour pour en faire sa favorite. Désemparé, Piquillo accepte la proposition du premier gentilhomme de la Cour, qui lui offre d’épouser cette future favorite sans lui révéler de qui il s’agit. Ce n’est que le lendemain de la noce que Piquillo, dégrisé, se rend compte que la femme qu’il vient d’épouser n’est autre que sa Périchole. Fou de rage, Piquillo insulte le monarque, qui le met au cachot. La Périchole tente de le faire évader. Le vice-roi les surprend et les fait enfermer tous les deux. Ils s’évadent et reprennent leur vie de baladins des rues. Don Andrès les retrouve mais, touché par leur chant, les laisse se marier...

ce qu’ils en disent

Opéra sur la servilité, opéra sur le pouvoir, opéra qui parle de liberté... C’est dans ce sens que j’ai demandé au scénographe et au costumier de travailler : confrontation de mondes contemporains qui ne se comprennent pas, insolence des pouvoirs qui perdent pied avec la réalité et vivent au rythme des infos en continu et des magazines people...! Le premier chœur de La Périchole dit : « Amusons-nous, on nous a payé pour ça ! » C’est en résumé le sort des artistes, d’amuser... de se moquer ! Amusons- nous, moquons-nous, ce n’est pas encore la révolution dans une Amérique du Sud d’opérette, Piquillo n’est pas Che Guevara... Périchole n’est pas Eva Perón... Le vice-roi n’existe pas... Sûrement pas ! À voir ? Olivier Desbordes, directeur artistique

création le 6 juillet 2015 aux Folies d'O

saison 2015·16

durée 2h30 avec entracte salle Jacques Audiberti
  • vendredi 25 septembre 2015 | 20h30
  • samedi 26 septembre 2015 | 20h30

Bourse d'échange de billets

La bourse d'échange est actuellement fermée.
Elle sera disponible dès le début de saison.
Merci de votre compréhension.

Covoiturage

La bourse de covoiturage est actuellement fermée.
Elle sera disponible dès le début de saison.
Merci de votre compréhension.