saison 2016·17

  • Trois poètes libertaires du xxe siècle

Jean-Louis Trintignant, en libre diseur, porte la voix de trois rebelles qui ont marqué la poésie du xxe siècle.

avec les armes de la poésie

trois poètes libertaires du xxe siècle

récital poétique

textes de Boris Vian, Jacques Prévert, Robert Desnos
mise en scène Gabor Rassov

avec Jean-Louis Trintignant, Daniel Mille (accordéon), Grégoire Korniluk (violoncelle) lumières Orazio Trotta production Scène Indépendante Contemporaine

l’histoire

Jean-Louis Trintignant est un fou de poésie, il ne cesse d’en lire, d’en réciter à ceux qui l’entourent. Pour faire partager sa passion, il a choisi trois poètes du xxe siècle, trois hommes épris de liberté, comme lui. Prévert, Vian et Desnos disent la résistance et le combat, l’amour présent et celui qui s’en est allé, jouant des mots avec un humour ravageur, où les brandissant comme des armes. Dans tous les cas, ils s’accordent de façon surprenante aux questions les plus contemporaines. Un geste, une inflexion malicieuse ou triste du récitant suffit à emporter ses auditeurs au pays des poètes, un pays plus profond, plus touchant et plus drôle que celui où nous avons l’habitude d’évoluer.

ce qu’ils en disent

J’éprouve un plaisir immense à dire ces textes de Prévert, Desnos et Vian. Ils me conviennent parfaitement, moi qui suis anarchiste. C’est un peu utopique l’anarchie, vous ne trouvez pas ? Elle combat l’ordre établi et les gouvernements mais on peut se demander à quoi elle sert. Chez ces trois-là, il y a une façon légère d’écrire des choses graves qui me plaît beaucoup.
Le comédien n’est pas un créateur : il travaille à partir du matériau des autres. Ces textes que je récite, jamais je n’aurais pu les écrire, même si, sur scène, je me sens très bien. Jean-Louis Trintignant

ce qu’ils en pensent

La voix de Trintignant s’en prend avec bonheur aux lignes anarchistes et libertaires de la poésie de Desnos, Vian et Prévert. Une voix qui transporte, éblouit, émeut à force de sourires, de soupirs, de silences et de cruauté. Télérama

première saison 2013-14

durée 1h20 salle Jacques Audiberti
  • mardi 1er octobre 2013 | 20h00
  • mercredi 2 octobre 2013 | 20h30